Endométriose et grossesse : les deux font-elles bon ménage ?

Il est considéré en France qu’au moins 10 % des femmes en âge de tomber enceinte sont atteintes d’endométriose.

Cette pathologie (résultat d’un phénomène naturel dans l’organe féminin) non traitée peut causer certains dégâts à l’organisme.

Parmi ces dégâts, il y a l’infertilité.

Endométriose et grossesse les deux font-elles bon ménage

C’est la raison pour laquelle il est important de mieux comprendre cette pathologie chronique et de la traiter à temps.

Un rappel sur l’endométriose

Lors d’un cycle menstruel, il y a ce qu’on appelle l’endomètre qui se prépare à recevoir un œuf fécondé en prenant de l’épaisseur.

Dans le cas où il n’y a pas fécondation, l’endomètre (qui est tissu dans l’utérus) se désagrège et sort au moyen des règles.

Cependant, il arrive des cas où le tissu endométrial se déplace en dehors de l’utérus.

À ce moment-là, les cellules peuvent se déplacer vers les trompes, les ovaires, la vessie, le colon et même les reins.

Le véritable problème dans ces circonstances, c’est que lorsque l’endomètre se loge dans d’autres organes, il se comporte comme s’il était toujours à l’intérieur de l’utérus.

Il en résulte donc qu’il continue à s’épaissir, à se désagréger et à saigner.

Dans le cas d’espèce, il ne sera donc pas possible de le sortir par le vagin.

Cela provoque des kystes et des lésions qui engendrent des crampes, voire de l’infertilité.

L’endométriose : l’impact sur la grossesse

De façon générale, 30 à 40 % des femmes atteintes de cette pathologie chronique ont des difficultés à tomber enceinte.

Toutefois, l’impact de cette maladie sur la fertilité varie en fonction de la progression de l’endométriose, mais aussi des femmes qui en sont atteintes.

Il vous sera possible d’avoir plus d’infos sur chu-rouen.fr à ce sujet.

Si autant de femmes rencontrent des difficultés à concevoir, cela se traduit par le fait que le diagnostic de cette pathologie est souvent réalisé tardivement.

Dans la moyenne, il est établi lorsque les femmes ont 30 ans ou bien après l’apparition des premiers symptômes.

De ce point de vue, la maladie aurait déjà grandement évolué et aurait provoqué de graves lésions.

Il arrive même parfois que l’endométriose ait progressé dans les ovaires, ce qui provoque les trompes bouchées ou collées entre elles.

Cela aurait pour conséquence de perturber l’ovulation et la fécondation.

Dans le cas où la maladie est rapidement prise en charge, les femmes sont en mesure de tomber enceinte le plus naturellement possible.

En clair, les femmes qui souffrent d’endométriose peuvent tomber enceinte.

Ce sont généralement les patientes dont la maladie est à un stade primaire, mais dont les trompes ne sont pas bloquées (ce qui permet une ovulation normale).

Tomber enceinte avec une endométriose

Si vous souhaitez tomber enceinte avec une endométriose, il est primordial de prendre soin de vous et de votre utérus.

Dans le cas où vos trompes sont bouchées ou si vos ovaires sont atteints, vous devez avoir recours à la procréation médicalement assistée.

Il faudra donc choisir entre une insémination intra-utérine ou une fécondation in vitro.

Le choix de ces deux options varie en fonction de la gravité des lésions qui ont été remarquées au niveau des organes génitaux.

Toutefois, si vous souhaitez soigner cette maladie qui aurait grandement progressé, il faudra recourir à une intervention chirurgicale.

Celle-ci aura pour objectif de retirer les cellules en cause de l’endométriose.

Ensuite, il est possible de suivre un traitement hormonal pour éviter une rechute.

Il faudra aussi penser à se faire suivre de façon régulière.

Somme toute, l’endométriose et la grossesse ne font pas bon ménage.

C’est surtout le cas, lorsque la première n’est pas décelée ou traitée à temps.

Néanmoins, il est possible de tomber enceinte avec cette maladie, si celle-ci est toujours à son premier stade.


Articles connexes :

Comment soigner l’épilepsie grâce à l’acupuncture ?

Stress et fibromyalgie : quand le corps exprime sa douleur !