Thoemus

109, rue Quincampoix -75003 PARIS – 01 42 78 44 93- vanbay-odile@bbox.fr

Ouverture du mardi au vendredi 13 h-19 h – Samedi 14 h- 19 h

 

 

 La géographie du hasard 

Thomus nait en 1960 à Lyon, enfance et adolescence se passent en Haute-Savoie et ses études à l’Ecole Normale supérieure de Cachan. Il vit et travaille à Paris depuis une vingtaine d’années. Il expose pour la deuxième fois à la galerie Mediart.

C’est une personnalité en recherche perpétuelle qui se nourrit de ses lectures tant littéraires, philosophiques que scientifiques. Il explique ainsi sa démarche artistique :

« Après avoir longtemps travaillé sous un autre nom, divers dispositifs plus classiquement contemporain, sur des thèmes tel que la référence épuisée, le double et ses diverses combinaisons, il a soudain tout arrêté lorsque cette fabrication de « produits culturels » à l’aspect composite, distancié et qui désespère aussi vite qu’il étonne, s’est mis à perdre pour lui peu à peu du sens.… Il s’est donc remis dans un premier temps à un simple principe d’expérimentation : s’avancer vers la toile agrafée au mur et se livrer à elle, sans aucun projet, sans aucune idée préconçue afin de laisser ses gestes s’organiser et retrouver d’eux-mêmes le chemin de leur nécessité. Marcher en somme dans les pas de Marguerite Yourcenar qui écrit dans les Mémoires d’Hadrien « Le paysage de mes jours semble se composer comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J’y rencontre ma nature, déjà composite, formée en partie égale d’instinct et de culture. Ca et là affleurent les granits de l’inévitable ; partout les éboulements du hasard. »

Puis il a observé comment chacune de ses non-intentions finissait toujours par emprunter la forme de paysage, comme si celui-ci, loin d’être un « motif » naissait précisément de la nature de son action… ».

Cette peinture fruit d’une Géographie du hasard fait ressurgir de sa mémoire une nature alpestre, proche des paysages qu’il a longtemps parcouru, composés à partir d’éléments empruntés à la forêt, à l’eau des torrents, au granit des montagnes. Elle peut nous rappeler la peinture chinoise, « Impressions de montagne et d’eau » terme utilisé pour définir la peinture de paysage et qui illustre parfaitement le lien intime et profond unissant la nature à l’homme.


Sans titre

 

Acrylique sur toile 

60 x 60 cm

 

Prix : 1000 €

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous


« Sturm und drang N°13 »

 

Acrylique sur toile 

60 x 92 cm

 

Prix : 1500 €

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous


Sans titre

 

Acrylique sur toile

20 x 30 cm 

 

Prix : 350 €

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous


« Sturm und drang N°12 »

 

Acrylique sur toile

60 x 92 cm 

Prix : 1500 €

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous


Sans titre

Vendu

 

Acrylique sur toile

 

30 x 30 cm

 

Prix : 350 €

 

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous


Sans titre

 

Acrylique sur toile 

26 x 35 cm

 

Prix : 600 €

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous