Alice RIEHL

 
Pièces en permanence

 


« Le fil conducteur de mon travail est l’association de porcelaine et de fibres textiles : dentelles, ouvrages au crochet  imprimés  ou pétrifiés dans ma terre. La trame du textile habille la porcelaine d’un relief qui se lit aussi bien par le regard que par le toucher.

 Cette union permet un jeu de textures, mais au delà de ce rôle, les précédents ouvrages de dames patiemment et fièrement brodés  par les doigts et la volonté de leur génitrice, transmettent à leur tour leur essence dans un nouveau cycle de vie. Ils témoignent de savoir-faire, de traditions, d’histoires multiples de femmes reproduisant des gestes ancestraux, simples et précis, rendant unique chaque fil de coton en y mettant un peu d’elles mêmes.

 Outre les textures, le textile est également une source d’inspiration dans l’approche des formes. Le tombé d’un tissu, le plissé d’une étoffe, le froncement d’un ourlet sont détournés pour devenir un mouvement de la porcelaine. La terre est modelée comme un tissu, dans l’illusion que celui-ci pourrait encore bouger, frissonner sous un courant d’air. Le mouvement, bien que paradoxal avec une matière qui fige les formes, est un leitmotiv. Il s’agit de capturer l’onde, la courbe, le rythme qui vont restituer la vie et insuffler une sensation de liberté.

Dans ce même esprit, les pièces sont travaillées pour suggérer la finesse et donner une impression de légèreté, d’apesanteur.

 Cette association de porcelaine et de textiles est donc avant tout un hommage à ces créations modestes ou sophistiquées, parfois peu valorisées, mais qui ont constitué un moyen d’expression pour un grand nombre de femmes de tous milieux. Ces ouvrages de dames, infiniment présents dans l’affectif et l’imaginaire collectif, forment une sorte de passerelle entre le public et les pièces. »

Technique :

La dentelle  est présente dans les  céramique d’Alice Riehl par la technique de l’estampage :  imprimée dans la terre fraîche  avant cuisson  ou bien  assemblée à la terre après avoir été plongée dans le liquide porcelaine, sous l’effet de la haute température la fibre va se désintégrer en  se fossilisant. Il n’en restera que l’empreinte.

La blancheur des pièces s’apparente à la blancheur et à la légèreté de la dentelle. C’est une donnée constante de son travail  même si parfois elle s’en écarte pour le beige ou le bleu nuit qui apportera profondeur et  mystère.

 


Aile Flamme

Porcelaine

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous


Coupe dentelle

porcelaine

 

Pour avoir plus de renseignements


Contactez-nous